Retour accueil

Vous êtes actuellement : APC et 108 h : les O.R.S. 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail title= suivre la vie du site

APC : Réappropriation des heures par les équipes !

mardi 11 septembre 2018

APC, on continue à boycotter ! Actualisation de notre article de novembre 2017

Dans une circulaire en date du 22 novembre 2017,
la DASEN de l’Ain avait rappelé que les APC s’ajoutaient aux 24 heures hebdomadaires d’enseignement dues à tous les élèves et qu’elles étaient inscrites dans nos obligations réglementaires de service.
Le SNUipp-FSU notait que la circulaire mentionnait également "une diversité d’adaptation opérée localement [pour les APC qui] peuvent constituer autant d’initiatives et d’expériences transférables et mutualisables pour mieux accompagner les élèves dans un parcours de réussite" .
Autre point nouveau, la DASEN évoquait de " la souplesse " dans l’organisation et la mise en oeuvre des APC : pour "la constitution des groupes (hétérogènes, d’une même classe, d’un ou de plusieurs cycles, groupes de besoins, etc...), dans la durée et la fréquence des séances, et "dans la nature de certaines actions menées par les enseignants auprès des élèves telles que l’invitation de parents à des temps spécifique d’APC, l’organisation de séances dans le cadre de la liaison école collège en cycle 3 ou encore la mise en œuvre de projets artistiques et culturels, scientifiques, sportifs ou citoyens".

Or, à cette rentrée 2018, le Ministre a indiqué que les APC devaient être UNIQUEMENT axer sur la lecture/écriture. Sur la forme, nous disons que le cadre des APC n’a pas évolué : l’article D521-13 du Code de l’Education précise que le temps peut aussi être utilisé pour aider au travail personnel ou pour une activité liée au projet d’école. Sur le fond, nous continuons à récuser, en nous appuyons sur les travaux de la recherche, l’intérêt et le bien-fondé de ces APC. Notons que l’EN, si friande d’évaluations d’ordinaire, n’en fait aucune sur les APC !!

- Voir notre site : http://findesapc.snuipp.fr/

Le SNUipp-FSU regrette qu’il n’ait toujours pas été fait mention de la réappropriation par les équipes de ces heures qui, si elles ne sont pas intégralement, ou partiellement en présence des élèves, le sont toujours à leur profit visant à la réussite de tous.

- Lien vers notre article Questions/réponses

Le SNUipp-FSU appelle les équipes à se réapproprier ces heures pour les utiliser de manière pertinente et adaptée à leurs besoins. Une réappropriation qui ne suffit toujours pas à compenser la totalité du temps effectif consacré par les enseignants à leur travail.

- Le SNUipp-FSU propose un outil comptabilisant le temps consacré au travail invisible : http://mon-espace.snuipp.fr/01/accueil (se loguer et accéder à la rubrique "mon travail invisible)

JPEG - 15.3 ko

Enquête de participation

Afin de mesurer l’impact ce cette campagne et la réalité dans les écoles, nous vous appelons à répondre à notre enquête. Aucun renseignement nominatif ne sera divulgué. Cette enquête s’adresse à toutes celles et ceux qui ont arrêté les APC, à celles et ceux qui ne les mettaient déjà plus en place et à celles et ceux qui sans avoir encore arrêté les APC, soutiennent notre action.

L’an dernier, dans un secteur donné de notre département où toutes les écoles ont répondu à notre enquête, les chiffres sont sans appel :
dans 9% des écoles, 100% des collègues font intégralement les 36h
dans 60% des écoles, les collègues font partiellement les APC
dans 31% des écoles, aucun collègue ne fait les APC

APC : ce qu’en dit la recherche...

Le SNUipp-FSU s’appuie sur les recherches concernant l’externalisation des aides toujours plus nombreuses pour avancer que les APC ne sont pas profitables aux élèves les plus en difficulté, qui, s’ils ne progressent pas, régressent même parfois !

Les APC s’incrivent pleinement dans la tendance actuelle de l’individualisation des parcours : les dispositifs qui se sont multipliés ces dernières années :
PPRE, AP, APC, PPRE/passerelle, stage de remise à niveau … avec comme corollaire l’augmentation des inégalités scolaires (Sources : rapport du CNESCO : Inégalités sociales et migratoires comment l’école amplifie-t-elle les inégalités ? Septembre 2016).
Dans le même temps, on ne compte que peu de dispositifs visant à transformer l’action sur le temps de classe : l’allègement de service en REP+ et le PDMQDC (qui semble en péril).

On peut faire l’hypothèse que cette logique d’individualisation/externalisation, ainsi que la diminution du pouvoir d’agir des enseignants (effondrement de la formation, multiplication des tâches qui ne sont pas en lien avec l’objectif pédagogique), le tout sous fond de désinvestissement budgétaire, est responsable de cette augmentation des inégalités.

Quand l’aide hors la classe enferme dans la difficulté
Les apports de la sociologie des apprentissages montrent que l’école est prise entre l’indifférence aux différences et la surestimation des différences : indifférence aux différences quand on engage les élèves dans la tâche sans conscience de la diversité des façons de l’appréhender, les implicites étant alors facteurs de malentendus sur leur enjeu central.
Surestimation des différences quand, face aux difficultés rencontrées par certains, on adapte l’activité au niveau présupposé des élèves, on simplifie ou segmente les tâches au risque de réduire les exigences et de perdre l’unité de l’activité.
Les dispositifs tel que l’APC sont symptomatiques de la chose : ils participent d’une indifférence aux différences dans le temps de classe, et une surestimation des différences dans le temps de l’aide personnalisée.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 01 46 boulevard de Brou 01000 - BOURG EN BRESSE
- Tel : 04 74 32 61 20
- Email : SNUipp01
- se syndiquer : Et pourquoi ne pas se syndiquer ?

https://www.facebook.com/snuipp.ain/

Présentation de l’équipe du SNUipp-FSU de l’Ain en cette année 2019 - 2020 : JPEG - 1.1 Mo

https://fsu.fr