Retour accueil

Vous êtes actuellement : ACTUALITES 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail title= suivre la vie du site

Minute de silence... pour Christine Renon

lundi 30 septembre 2019

La disproportion entre la demande de minute de silence à effectuer lundi en hommage à Jacques Chirac et le silence assourdissant de l’Éducation nationale autour du décès de notre collègue Christine Renon est choquante.

La disproportion entre les hommages à Jacques Chirac et le silence assourdissant autour de la mort de la directrice d’école de Pantin (93), Christine Renon choque. Le moment de recueillement pour l’ancien Président lundi doit être laissé à l’appréciation des enseignantes et enseignants et ne doit pas concerner les élèves de primaire. Jeudi, jour des obsèques de Christine Renon, le SNUipp-FSU invite les personnels des écoles à lui rendre hommage.

Le communiqué du SNUipp-FSU : Rendre à Christine Renon l’hommage qu’elle mérite

La disproportion entre la demande de minute de silence à effectuer lundi en hommage à Jacques Chirac et le silence assourdissant de l’Éducation nationale autour du décès de notre collègue Christine Renon est choquante. Un simple tweet ministériel pour une victime de souffrance au travail contre une interprétation maximaliste de la circulaire du Premier ministre évoquant la possibilité, et non l’obligation, pour les agents des services publics, et non les usagers que sont les élèves, d’assister à un hommage à l’ancien Président. Pour le SNUipp-FSU, ce moment de recueillement pour Jacques Chirac doit être laissé à l’appréciation des enseignantes et enseignants et ne doit pas concerner les élèves de primaire. Face aux carences du ministère, le SNUipp-FSU invite les personnels des écoles à rendre hommage à Christine Renon jeudi 3 octobre à l’occasion de ses obsèques et du CHSCT départemental spécial de Seine-Saint-Denis. Un hommage qui peut se décliner par de multiples initiatives locales. Un hommage également pour exiger une toute autre qualité de vie au travail, pour refuser que le travail engendre des situations de souffrance au quotidien et dénoncer les prescriptions et autres injonctions qui vident le métier enseignant de son sens, afin que ce drame ne se reproduise plus. Paris, le 30 septembre 2019

Le courrier de la FSU01 à la directrice académique de l’Ain :

Madame la Directrice Académique, Les écoles et établissements du département ont reçu ce week-end votre message nous invitant à organiser un moment de recueillement lundi 30 septembre, à la mémoire de l’ancien président Jacques Chirac. Vous n’êtes pas sans ignorer que les enseignant.es sont déjà en deuil. En deuil de leur collègue directrice Christine Renon, qui s’est donnée la mort dans son école, la maternelle Méhul à Pantin, il y a une semaine, en laissant un courrier qui ne souffre aucune ambiguïté. Ce sont bien les conditions d’exercice de son métier, imposées par l’institution, qui sont à l’origine de son geste. Nous sommes en deuil, sans qu’aucun mot de la part de l’institution ne nous soit parvenu. Nous en sommes meurtri-es. La FSU vous informe qu’elle appelle tou-tes les collègues qui sont sous le choc du décès de Christine Renon, à ne pas s’infliger une violence supplémentaire, et donc à ne pas organiser le recueillement que vous évoquez. Veuillez croire, Madame la Directrice Académique, en l’engagement de la FSU auprès de tou-tes nos collègues, et pour une autre école que celle du management et des injonctions, qui tente actuellement de s’imposer aux enseignant-es. Pascal Baudet, secrétaire départemental de la FSU de l’Ain

Des rassemblements ce jeudi 3 octobre dans l’Ain : http://01.snuipp.fr/spip.php?article2610

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 01 46 boulevard de Brou 01000 - BOURG EN BRESSE
- Tel : 04 74 32 61 20
- Email : SNUipp01
- se syndiquer : Et pourquoi ne pas se syndiquer ?

https://www.facebook.com/snuipp.ain/

Présentation de l’équipe du SNUipp-FSU de l’Ain en cette année 2019 - 2020 : JPEG - 1.1 Mo

https://fsu.fr