Retour accueil

Vous êtes actuellement : DIRECTION D’ECOLE 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail title= suivre la vie du site

Direction d’école : analyse du questionnaire ministériel

mercredi 20 novembre 2019

Le vif émoi suscité par le suicide de notre collègue Christine Renon, les mobilisations de la profession et les interpellations du SNUipp-FSU ont obligé le ministre de l’Éducation Nationale à bousculer son agenda social pour ouvrir des discussions sur les conditions de travail des directrices et directeurs d’école.

QUESTIONNAIRE

Le ministère a décidé de lancer un questionnaire à destination des 45 000 directrices et directeurs. Les grandes lignes de ce questionnaire ont été présentées aux organisations syndicales SNUipp-FSU, SNE, SGEN-CFDT, SNALC, CGT, SE-UNSA le 18 octobre dernier.

Ce questionnaire anonymé, composé de 31 items a été envoyé le 13 novembre aux directrices et directeurs d’école

Le voici :

PDF - 306.8 ko

POINT DE VIGILANCE

Le questionnaire fonctionnant par mots clés, nous appelons à votre vigilance concernant le choix des mots !

Question 1 à 11 + 13 + 29 à 31 :
- Description du contexte d’exercice et « profil » du collègue chargé·e de la direction d’école.
- Ces questions n’ont d’autre intérêt que de contextualiser les réponses.

QUESTION 12  : Quels seraient pour vous les mots qui caractériseraient l’exercice de votre fonction de direction / votre métier ?
- Cette question ouverte donne la possibilité d’exprimer la pénibilité du métier, la dégradation de nos conditions de travail.

QUESTION 14 : A combien estimez-vous le nombre total d’heures que vous consacrez aux tâches de direction dans une semaine, en moyenne (temps de décharge inclus) ?
- La DEPP (qui dépend du ministère de l’Education Nationale) dans son rapport de 2013 évaluait le temps de travail des enseignant.es du premier degré à 44 heures par semaine, auxquelles il fallait ajouter les journées de pré-rentrée, ainsi qu’une estimation de 20 jours travaillés durant les vacances.
- Les enquêtes flash sur le temps de travail initiées par le SNUipp-FSU en 2012 puis en 2018 ont confirmé un temps de travail effectif bien au-delà du cadre réglementaire. Mais la seule réponse du Ministère sur cette problématique a été de rendre possible par décret en juin dernier cinq journées de formation continue obligatoire sur le temps de vacances ! Que cherche à démontrer le Ministère au travers de cette question spécifique du temps dévolu à la charge de direction ?

QUESTION 15  : Êtes-vous d’accord ou pas d’accord avec les affirmations suivantes ?
- A-t-on sérieusement besoin d’une enquête pour répondre à ces questions ??
- Oui, la directrice ou le directeur sont constamment interrompus dans leurs tâches, que ce soit sur leur temps de classe ou celui de décharge de direction. Ces « empêchements » sont sources de stress professionnel.

QUESTIONS 16 - 17 :
- Ce sont les deux seules questions où l’idée de pénibilité apparaît, mais ces questions fermées ne permettent pas d’approfondir le sujet.

QUESTIONS 16 - 20 - 23 - 25 - 26 :
- Dans ces questions apparaissent les termes de « pilotage pédagogique », « pilotage de l’équipe éducative de l’école » et « au niveau de la circonscription », de reconnaissance de l’« autorité », de la possibilité d’être « associé à l’évaluation des professeurs de votre école »… !
- Même s’il n’est pas cité in extenso, c’est bien la mise en place du « statut du directeur » qui est avancé ici en sous-main. Les verbes « animer, coordonner » ne sont pas utilisés par le Ministère qui leur préfère « piloter »… Les réponses apportées à ces cinq questions sont certainement les plus piégeuses. Les écoles ne sont pas, sur le plan réglementaire et juridique, des « établissements ».
- L’enseignante ou l’enseignant en charge de la direction d’école assume une fonction : elle ou il n’est ni « chef d’établissement », ni fonctionnaire d’autorité. Le supérieur hiérarchique des enseignants adjoints n’est donc pas le directeur mais l’inspecteur de l’Éducation nationale de la circonscription (IEN). Le SNUipp-FSU refuse tout projet qui diviserait la profession en conférant à la direction un statut et un rôle hiérarchique relevant d’une conception managériale. A contrario, la notion d’équipe doit être consolidée avec des moyens impartis. QUESTION 22 : avez-vous des pistes concrètes d’amélioration de vos tâches de direction à proposer ?
- des aides (matérielles et humaines via des emplois statutaires) à la direction et au fonctionnement de l’école,
- une augmentation du temps de décharge,
- une augmentation des rémunérations,
- des formations initiales et continue de qualité sur le temps de service… QUESTION 28 : Y a-t-il une question qui n’a pas été posée précédemment et qui aurait dû l’être ?
- Le recours à la médecine du travail, les incidences sur la santé du collègue chargé de la direction, le souhait ou non de continuer à assumer ces tâches…

ANALYSE DU SNUipp-FSU

Le ministère prévoit un retour de ce questionnaire aux directrices et directeurs le 17 décembre en présence des organisations syndicales. Il s’est aussi engagé à ouvrir des concertations plus larges sur la direction et le fonctionnement d’école dans les semaines à venir.

Pour le SNUipp-FSU, ce questionnaire ne pourra être l’alpha et l’oméga des préoccupations des directrices et directeurs d’école. Depuis de nombreuses années, nous avons alerté le ministère sur la dégradation des conditions de travail des directrices et directeurs qui a conduit à une perte de sens du métier avec un impact sur le fonctionnement de l’école comme sur la santé des personnels. La question des évolutions et du fonctionnement de l’école concerne aussi l’ensemble de la profession, c’est pourquoi le SNUipp-FSU a demandé que ce questionnaire soit adressé à tou-tes les enseignant-es du 1er degré. Le ministère s’y est refusé pour le moment.

Pour le SNUipp-FSU, le temps n’est plus à tergiverser. Les préoccupations actuelles des directeurs-trices sont connues tout comme celles des adjoints-es. C’est la raison pour laquelle nous avons remis au ministre 15 mesures urgentes à mettre en œuvre dès maintenant lors d’une précédente rencontre avec les secrétaires généraux du SNUipp-FSU. D’autres doivent aussi être mises en discussion car indispensables pour que chacun-e puisse remplir ses missions essentielles : aide à la direction et au fonctionnement de l’école, dans toutes leurs dimensions, augmentation des décharges, rémunérations, formation initiale et continue.

Le SNUipp-FSU sera vigilant sur le contenu réel de ce questionnaire et sur l’utilisation qui en sera faite. Si la souffrance des directrices et directeurs est manifeste et spécifique, celle des autres membres de la communauté éducative est aussi à prendre en compte. Dans ce contexte, le SNUipp-FSU continuera de porter des revendications ambitieuses qui concernent l’ensemble de la profession et ne se contentera pas de mesurettes.

PDF - 869.1 ko
Direction : les revendications du SNUipp-FSU

REUNIONS DIRECTEURS ?

Parallèlement, c’est confirmé, l’IA organise à la demande du ministère des réunions directeurs au cours du mois de novembre.
Le SNUipp-FSU 01 veillera dans un premier temps au cadre réglementaire de ces réunions (base du volontariat, décompte horaire, défraiement du déplacement), ce qui semble être a priori le cas. Quoi qu’il en soit, nous voilà encore placé dans l’urgence ...

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 01 46 boulevard de Brou 01000 - BOURG EN BRESSE
- Tel : 04 74 32 61 20
- Email : SNUipp01
- se syndiquer : Et pourquoi ne pas se syndiquer ?

https://www.facebook.com/snuipp.ain/

Présentation de l’équipe du SNUipp-FSU de l’Ain en cette année 2019 - 2020 : JPEG - 1.1 Mo

https://fsu.fr