Retour accueil

Vous êtes actuellement : RETRAITES 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail title= suivre la vie du site

Retraites :

comment cette réforme va toucher tous les salariés de plein fouet !

jeudi 28 novembre 2019

Acquis aux lois du marché et du profit, Emmanuel Macron mène une politique dévastatrice pour tou·tes les salarié·es du public et du privé. Les fonctionnaires et contractuel·les ne sont pas épargné·es par les politiques d’austérité budgétaire et de remise en cause des conquêtes sociales. Les attaques du pouvoir exécutif se multiplient sur tous les fronts, et maintenant, Macron s’attaque à nos retraites !

Prétextant une prise en compte de toutes les étapes de la vie professionnelle, et au nom d’une soi-disant « société nouvelle », le projet de réforme remet en cause le principe fondé sur la répartition et la solidarité intergénérationnelle et prépare un abaissement des pensions de toutes et tous.

Le communiqué du SNUipp-FSU à retrouver ici

Il manquerait entre 8 et 17 milliards d’€ pour permettre au système actuel d’être à l’équilibre...

Mais avant même d’aborder les conséquences du projet de retraites par points, le rapport du Conseil d’Orientation des Retraites de novembre 2019 indique qu’il manquerait entre 8 et 17 milliards d’euros (selon les scénarios plus ou moins optimistes) pour permettre au système actuel d’être à l’équilibre à l’horizon 2025. Ceci n’étant pas du à une augmentation des dépenses, mais à une diminution du nombre de fonctionnaires et donc des recettes provenant des cotisations versées par l’Etat et les collectivités locales. Pourquoi cet équilibre à l’horizon 2025 ? Car c’est à cette date et dans ces conditions que le gouvernement prévoit d’instaurer le système de retraites par points proposée par le rapport Delevoye -> il faut donc s’attendre dès 2020 à des économies passant probablement par le report de l’âge de départ à la retraite actuel, avant même de subir la réforme par points ! Tous les salarié.e.s actuels sont donc concerné.e.s !

D’une logique de besoin à une logique de moyens...

Sur le projet de réforme par points, le gouvernement met en avant le soi-disant côté "universel" et "juste" de cette réforme. Or, outre le fait que l’on passe d’une logique de besoin (prestations définies) à une logique de moyens (dépenses dans la limite de 14 % du PIB), l’impact de ce projet n’a qu’un but : réduire le montant des pensions. D’une part, entreraient dans le calcul de la pension les plus mauvaises années en terme de salaire, car toutes les périodes de travail compteraient (actuellement les 25 meilleurs années pour le privé et les 6 derniers mois pour le public). D’autre part, une incertitude permanente planerait sur l’ensemble des retraités dans la mesure où la valeur du point pourrait évoluer par simple décret (règle de d’or de l’équilibre sans pouvoir dépasser les 14 % du PIB). Le passage à un régime de retraite par points serait donc catastrophique pour toutes et tous les salariés, pour les fonctionnaires et particulièrement pour les femmes (aux carrières souvent hachées, avec une diminution des droits à la réversion prévue et l’intégration des primes qu’elles perçoivent le moins).

Rappelons enfin la déclaration de François Fillon sur Public Sénat devant une assemblée de patrons en 2016 au sujet de ce système par points : "Les retraites par points : j’y suis favorable mais il ne faut pas faire croire aux français que ça va régler le problème des retraites. Le système par points ça permet une chose, qu’aucun homme politique n’avoue : ça permet chaque année de baisser le montant, la valeur des points et donc de diminuer le niveau des pensions !"

LES REVENDICATIONS DU SNUipp ET DE LA FSU

- le droit à la retraite à 60 ans pour tous
- une retraite à taux plein après 37,5 annuités
- une pension équivalente à 75 % du dernier salaire

DES FINANCEMENTS SONT POSSIBLES !

Les moyens existent : le financement de nos retraites peut être assuré :
- Lutte contre l’évasion fiscale estimée entre 60 et 80 milliards d’euros
- Annulation de l’exonération de charges et cadeau fiscaux aux entreprises (CICE ...) représentants plusieurs dizaines de mlilliards
- Imposition particulière du capital (la France étant en 2018 le pays européen rémunérant le plus le capital : 93,4 milliards)
- Réinstauration de l’ISF (perte de 5 milliards en 2018)

LE GOUVERNEMENT VEUT SABORDER LES RETRAITES APRES S’ETRE ATTAQUE AU STATUT DE FONCTIONNAIRE

La loi du 6 août 2019 de Transformation de la Fonction publique constitue une attaque frontale contre le Statut général de la Fonction publique, ses missions, ses agent·es, ses moyens.

Dans un contexte de suppression annoncée de 120 000 postes d’agent·es publics/ques d’ici à 2022 dans les trois Fonctions publiques, cette loi prévoit :

• le recours systématique aux contractuel·les notamment sous « contrat de projet » à durée déterminée pouvant être rompu à tout moment et pour une durée maximale de 6 ans – c’est le retour à la grande précarité avec la fin des recrutements de titulaires mais aussi des CDI ; • la mise en place d’un plan de départ volontaire ouvert aux titulaires et contractuel·les ; • la généralisation de la rémunération individualisée prétendument fondée sur le « mérite » ; • la suppression des compétences des Commissions Administratives Paritaires (CAP) en matière de mutation et de promotion sans égalité de traitement, l’administration pouvant opérer de manière discrétionnaire et en toute opacité ; • la création d’une nouvelle sanction disciplinaire : exclusion temporaire sans rémunération ni examen de la CAP ; • la disparition des deux instances de représentation actuelles, le CT (Comité Technique) et le CHSCT (Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail), dissoutes et fusionnées au sein d’un futur Comité Social d’Administration (CSA).

Pour toutes ces raisons, nos organisations exigent l’abrogation de la loi de Transformation de la Fonction Publique !

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 01 46 boulevard de Brou 01000 - BOURG EN BRESSE
- Tel : 04 74 32 61 20
- Email : SNUipp01
- se syndiquer : Et pourquoi ne pas se syndiquer ?

https://www.facebook.com/snuipp.ain/

Présentation de l’équipe du SNUipp-FSU de l’Ain en cette année 2019 - 2020 : JPEG - 1.1 Mo

https://fsu.fr