Retour accueil

Vous êtes actuellement : RETRAITES 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail title= suivre la vie du site

Retraites : forte mobilisation cette semaine encore !

vendredi 17 janvier 2020

Qu’on se le dise, les actions contre le projet de réforme des retraites continuent de fleurir dans notre département comme partout ailleurs ! Opérations massives de tractages (plus de 12 000 diffusés cette semaine), rassemblements (MEDEF, députée 3ème circo - voir CR ci -après), et manifestation du jeudi 16 janvier à St Genis, Ambérieu, Belley ou Bourg en Bresse : encore près de 2 000 personnes mobilisées ! Les cortèges sont de plus en plus dynamiques et les manifestants plus déterminés que jamais !

JPEG - 331.1 ko

Qu’on se le dise, la mobilisation ne faiblit pas au bout de 44 jours : des grévistes chaque jour, des actions militantes quotidiennes, ! De nouveaux secteurs entrés dans la lutte dans l’Ain (Avocats, centre de carburant de Viriat, Arcellor-Mittal, centrale du Bugey, Cheminots d’Ambérieu, de Bellegarde de Bourg-en- Bresse ...). Les lycéens entrent dans le mouvement social également.

Depuis le 5 décembre, le gouvernement a reculé sur de nombreux points : age d’octroi de la pension de réversion, octroi de bonus au 3ème enfant, mise en place de la réforme pour les générations nées après 1975, mesure paramétrique de l’age pivot écartée provisoirement.
Même si CELA NE SUFFIT PAS, ce sont des premiers résultats à mettre à notre actif !

Continuons le combat, avec près des 2 tiers de la population qui soutient le mouvement ! La confiance dans les organisations syndicales remonte, quand parallèlement celle dans le gouvernement s’érode sérieusement !


CR de l’audience avec la députée de la 3ème circo de l’Ain (secteur Belley - Bellegarde - Pays de Gex) :

La délégation intersyndicale composée de représentants de la FSU, CGT, FO, Solidaires et de Gilets Jaunes a finalement été reçue jeudi matin par Olga Givernet. Elle a difficilement pu dialoguer avec la députée. En effet, le caractère tendu des échanges qui ont précédé l’audience est ressorti durant cette dernière. Ont été évoqués la question des violences policières, de la situation particulière des femmes (dans le cadre de cette réforme et du Grenelle des violences conjugales), de la situation des enseignants dans le Pays de Gex et des cheminots à Bellegarde.

La FSU, représentée par Yoann Robert (SNUIPP-FSU), a exposé les nombreuses attaques dont ce gouvernement a fait preuve dès 2017 vis-à-vis du pouvoir d’achat des fonctionnaires (gel du point d’indice, report des mesures PPCR, journées de carence, etc...) . Il nous paraît donc difficile de croire aujourd’hui aux annonces de revalorisations des enseignants du gouvernement alors même que celles-ci ne sont pas à la hauteur des pertes calculées de pensions de retraite. Sans parler du problème de méthode : accepter tout d’abord cette réforme sociale régressive et signer un chèque en blanc pour d’éventuelles compensations.

Par ailleurs, quand a été abordé le contenu précis de la réforme, la députée a clairement fait preuve de son manque de maîtrise du sujet, que ce soit sur la question des bonifications familiales ou des réversions (qui se traduiraient par des baisses de pension pour les femmes), sur l’article 64 (qui prévoit la généralisation de la retraite par capitalisation, mais qu’elle a découvert, comme le reste du projet de loi en fait...) ou encore sur l’âge pivot (qui n’est pas supprimé, contrairement à ce que croit O. Givernet, mais entrerait en application sous le nom d’âge d’équilibre à partir de 2027). Sur ce dernier point, la députée s’est dite opposée au principe de l’âge pivot, ce dont nous nous "félicitons". Nous "espérons" qu’en découvrant le projet de loi (un tract informatif lui a été donné), elle rejoindra notre opposition aux autres dispositifs de cette réforme.

Il est toutefois regrettable qu’après six semaines d’une mobilisation forte et soutenue par une majorité de Français durant lesquels ces sujets ont été largement abordés, une élue parlementaire censée défendre l’intérêt général n’a pas plus de connaissances sur le sujet...

La FSU reste ouverte à la discussion avec Olga Givernet pour défendre les arguments que nous développons depuis des mois dans le cadre de l’intersyndicale et que cette majorité, faisant semble-t-il une croyance aveugle aux éléments de langage gouvernementaux, a pour l’instant bien du mal à entendre.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 01 46 boulevard de Brou 01000 - BOURG EN BRESSE
- Tel : 04 74 32 61 20
- Email : SNUipp01
- se syndiquer : Et pourquoi ne pas se syndiquer ?

https://www.facebook.com/snuipp.ain/

Présentation de l’équipe du SNUipp-FSU de l’Ain en cette année 2019 - 2020 : JPEG - 1.1 Mo

https://fsu.fr