Retour accueil

Vous êtes actuellement : Mouvement 2020 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail title= suivre la vie du site

Covid-19 : infos du 17 mars

mardi 17 mars 2020

Mail du Rectorat aux chefs d’établissement, relayé par l’IA-DASEN aux seuls IEN et directeurs d’établissements privés mardi 17 mars 15h30

Mesdames, messieurs les chefs d’établissement,

Vous êtes actuellement pleinement engagés pour mettre en œuvre les plans de continuité d’activité dans vos établissements. Vous mobilisez l’ensemble des personnels afin que les élèves puissent poursuivre leurs apprentissages à leur domicile.

Il est important que le rectorat puisse avoir une vision juste de la situation de chaque établissement, c’est pourquoi nous vous demandons de bien vouloir renseigner quotidiennement, à partir de demain, mercredi 18 mars et ce jusqu’à nouvel ordre, avant 9h30, l’enquête en ligne, accessible ci-dessous, relative à la mise en œuvre de la continuité dans votre établissement. Cette enquête succède à l’enquête mise en place le 9 mars.

https://portail.valere.ac-lyon.fr/p...

Pour votre connecter vous devrez :

- cliquer sur connexion

- renseigner votre adresse mail personnelle académique (prénom.nom@ac-lyon.fr)

- renseigner votre mot de passe personnel associé

En cas de difficultés techniques, vous pouvez contacter le guichet unique via l’adresse assistance@ac-lyon.fr, en cas de besoin un téléconseiller vous rappellera.

En cas de questions relatives au contenu de l’enquête, la cellule d’appui reste joignable au 04 72 80 60 88.

Audience SNUipp-FSU de l’Ain - IEN-Adjointe à l’IA-DASEN lundi 16 mars 18h

Etat des lieux du lundi 16 mars “Journée qui n’a rien eu de simple, elle c’est plutôt bien passée dans l’Ain grâce à l’engagement de tous. D’où les remerciements communiqués aux équipes dans le mail de 16h40. Décompte des élèves -dont les parents sont soignants- la communication des chiffres sera faite dès leur connaissance. Tous les enseignants et directeurs ont été mobilisés, entre 20 et 50% l’ont été en présentiel. Globalement on n’a pas eu de problème. Pas eu de conflit à la connaissance de l’administration. Assez peu de problèmes de communication pour des enfants qui auraient dû être accueillis et qui ne l’ont pas été. Consigne pour mardi 17 mars, fonctionnement comme lundi, sauf si localement il y a eu une organisation pour regrouper les enfants. En attente de l’allocution du président, les IEN ajusteront leurs scénarios. L’idée est que vers midi il y ait une communication aux familles pour préparer la journée de jeudi. Comment mobiliser les personnels avec les autorisation de circulation. Un roulement d’enseignants pourrait être organisé. Tous les PAI des enfants accueillis devront être prêts et donnés aux enfants pour qu’ils puissent les accompagner en cas de regroupement d’écoles.

1. Remarque préalable du SNUipp-FSU 01 : aujourd’hui, la priorité n’est pas la continuité scolaire (plutôt que pédagogique) mais bel et bien la sécurité sanitaire des élèves et des personnels. Le temps des activités éducatives / scolaires viendra ensuite, après avoir mis en place les moyens de communications adéquats.

2. Quelles sont les raisons qui expliquent l’absence de consignes académiques avant hier soir ! (72h après les annonces présidentielles, contrairement à d’autres académies (Grenoble) plus réactives ? Même si on a bien conscience de la nécessité de préparer correctement les choses.

Jeudi : fin de la conf. de presse. 22h échanges entre l’IEN-A et l’IA DASEN pour faire un bilan. Vendredi la communication était prête. 4 x entre vendredi matin et dimanche midi l’information aurait pu être envoyée aux écoles, mais il y a eu la consigne de ne pas communiquer. Les communications locales ne devaient pas partir avant celles académiques.

3. Clarification des missions pour tous les enseignants, dont les PE n’ayant pas de charge de classe (TR, Psy-EN, PDMQDC, RASED, ERH…)

Vrai sujet, cela fait partie des questions qui se sont posées. Les directeurs ont communiqué avec les IEN, au fur et à mesure les IEN ont fait remonter les questions. La cellule de crise a cherché les réponses parfois auprès du rectorat. L’IEN-A a des réponses, mais qui n’ont pas été communiquées. Hier, il était déjà tard, la priorité était d’être au clair avec les directeurs et les adjoints, en charge de classe. L’administration est en attente des annonces présidentielles. Elle essaye, autant que faire se peut, de communiquer des info sûres qui ne généreront pas de contre-ordre.

Le SNUipp-FSU 01 demande qu’il y ait une communication directe de l’institution aux enseignants sans passer via les directeurs via les boîtes professionnelles.

C’est possible, mais la liste de diffusion doit être continuellement mise à jour (décès, démissions…). C’est la limite. Sous “idéal”, il est possible de sélectionner tous les enseignants, toutes les écoles.... donc les prochaines informations importantes seront communiquées au plus large et directement aux intéressés.

4. PE directeurs, directrices. Les consignes aux directeurs d’écoles sont elles particulières (missions, lieu ...) ? Demander plus de clarté sur la non nécessité d’être physiquement présents (une permanence mails doit être effectuée en télétravail mais une rotation doit être organisée).

Tous les Français doivent être en télétravail autant que faire se peut. C’est dans ce cadre que les directeurs doivent en 2 jours organiser la suite. Contrainte entre télétravail et accueillir des élèves. La continuité scolaire (pédagogique pour ne pas induire en erreur avec “l’accueil”) est une obligation. Il est attendu que les enfants continuent à avoir confiance en leur enseignant, ils ne doivent pas apprendre de nouvelles choses… l’administration veut que 100% des élèves aient un contact minimum par semaine avec leur enseignant. Confiance sans réserve envers les enseignants.

5. Quels sont les établissements qui fonctionnent encore (IME-ITEP-Pénitencier…) ?

Les ESMS répondent aux consignes de l’ARS et pas à l’EN. Sujet de préoccupation, il y a des PE dans ces établissements. On laisse les directeurs de ces établissements et l’ARS communiquer avec eux. On a prévu qu’il y ait des contacts, et notamment entre les coordonnateurs de ces établissements et l’IEN ASH (réunions virtuelles). C’est le chef d’établissement qui a la main. Mais l’administration départementale dit ne pas pouvoir obliger les PE à se rendre sur leur lieu de travail, aucune sanction n’est envisagée. Contactez-nous en cas de pression, nous interviendrons auprès de l’IEN-A

6. Est-il possible d’informer les Organisations Syndicales en même temps que les écoles ? C’est aussi un canal d’information à privilégier, notamment lorsque les infos ont du mal à redescendre via les directeurs. Au niveau national, il a été demandé que cela se fasse. Nécessité de maintenir un lien avec l’administration, par quels moyens, à quelle fréquence ?

L’administration souhaite maintenir le lien avec les OS. Le ministère a donné pour consigne que cela se fasse à l’échelon académique. A voir, s’il sera encore possible de communiquer comme nous venons de le faire.

7. Droit de retrait // protection sanitaire effective (masques, gels et fréquence de désinfection des poignées de porte, téléphones, ordinateurs, objets partagés, désinfection de l’école). Quelles consignes sont données aux collectivités en ce sens ?

Pas de masques, regroupement vers des communes où il y a une clarification du nettoyage quotidien de l’établissement, un kit sanitaire (savon et serviettes jetables, lingettes désinfectantes disponibles…).

Qu’est-ce qui est fait pour la protection des enseignants volontaires ?

Pas de consignes du préfet ou de l’ARS. Pas d’autorité sur les maires.

8. Comment et qui fait manger les élèves présents à l’école et qui assure un accueil périscolaire après la classe car les horaires de travail des soignant-es ne sont pas ceux de l’école ?

Dans les scénarios prévus par les IEN, il y a l’amplitude scolaire (partenariat avec les agents techniques municipaux - exemple à Oyonnax de 7h30 à 19h). Dans certains cas, les enseignants ont géré le “pique-nique” aujourd’hui. PAs de cadre encore défini. Ce devrait être clarifié.

9. Sur Bellegarde (comme partout en France) il est prévu qu’il y ait un rassemblement des enfants - de soignants - dans une seule école. Y-a-t’il une communication en ce sens ?

OUI

C’est envisagé sur Oyonnax également avec des enfants de personnels soignants venant du Jura (adaptation locale). Comment cela se fait il, sachant que le Jura et l’Ain sont dans 2 académies différentes (et donc avec des consignes rectorales potentiellement différentes) ?

Effectivement, il y a des enfants venant du Jura. C’est une proposition qui est faite, pas d’obligation. Arrangement entre les mairies. C’est le choix de la mairie d’Oyonnax. A ce jour, cela reste sur la base du volontariat. Peut-être que cela changera, en fonction des besoins d’accueillir les enfants des soignants. Il n’est pas écarté de désigner des “volontaires. Mais on n’est pas encore là. Nous-contactez si vous êtes dans ce cas.

10. Correction des exercices des enfants ? Cela parait difficilement envisageable, nécessité d’harmoniser au niveau départemental. La liberté pédagogique doit prévaloir, tout en s’adaptant au contexte. L’autocorrection devrait être privilégiée.

On ne s’est pas posé cette question. Si la situation devait durer, le retour aux parents devra être nécessaire mais il n’est pas encore formalisé par l’administration.

11. Quelles consignes pour les familles qui n’ont pas accès au numérique et/ou de moyen d’impression ? Ou accès via un téléphone, ce qui est différent d’un ordinateur ?

Pas de consignes actuellement, cela viendra peut-être. Ce n’était pas l’urgence du jour. C’est en réflexion.

12. Les adresses email utilisées pour communiquer avec les familles posent le risque d’être extrêmement sollicités par les parents même après l’épisode du coronavirus. Idem pour les téléphones, même si des stratégies de transferts d’appel (pour être joint à domicile) ou de numéro masqué (pour ne pas être rappelé sur le numéro perso) existent mais ne sont pas communiquées.

L’adresse académique permet d’être protégée “juridiquement”. Cela relève du choix des enseignants. L’adresse professionnelle est très facile à trouver pour quelqu‘un qui la cherche. Si un parent dérape, c’est mieux que ce soit sur une boite professionnelle.

13. Quid des instances à venir ? On ne pourra pas longtemps être informés au jour le jour.

Pas de réunion, que des choses existentielles. Certaines instances seront peut-être organisées “à distance”.

Le SNUipp-FSU exige également la suspension de toutes les autres demandes de l’administration (enquêtes diverses et variées). Les directeurs et directrices sont particulièrement sollicité-es et sous pression en ce moment et ont besoin de temps pour gérer cette situation particulièrement anxiogène et compliquée.

Information d’une enquête ce 17 mars du ministère aux DSDEN : Demande une fois le matin et une fois l’après-midi, le nom des enfants accueillis dans les établissements, et le nombre d’établissements fermés.

*******************

Mail IEN-A aux école lundi 16 mars 22h37

Mesdames les Directrices, Messieurs les Directeurs,
Ce courriel tardif a vocation à lever les éventuelles interrogations consécutives à l’allocution de Monsieur le Président de la République, ce soir à 20h.
Il n’est pas attendu que vous en ayez pris connaissance dès maintenant.
Les consignes concernant l’éducation nationale sont claires : l’accueil des enfants de personnels soignants, médico-sociaux, de l’ARS et de la préfecture, âgés de 3 à 16 ans est assuré dans les écoles et collèges publics et privés. Pour ceux qui ont entre 0 et 3 ans, ce sont les crèches qui sont mobilisées.
Seuls les personnels de l’éducation nationale concernés par cet accueil doivent se rendre demain, mardi 17 mars, dans leur école. Les autres restent chez eux.
Demain, seront désignées les écoles qui assureront la continuité du dispositif d’accueil afin de limiter les déplacements des personnels enseignants et d’organisation leur mobilisation aussi mesurée que possible.
Tout comme pour les personnels soignants, médico-sociaux, de l’ARS ou de la préfecture, les enseignants assurant l’accueil seront obligés de se déplacer.
Ces deux catégories de personnels sont soumis aux mêmes contraintes pour sauver des vies.
Tout sera fait pour garantir les conditions sanitaires. Vous avez entendu le Président : les masques sont réservés aux personnels soignants.
Les mairies sont sollicitées pour le nettoyage quotidien des locaux, selon les modalités définies par l’ARS, et pour fournir le matériel nécessaire. Il est possible que tout ce matériel ne soit pas disponible immédiatement. Si vous le souhaitez, vous pouvez en apporter à l’école en attendant. Quoi qu’il en soit, le nettoyage strict sera garanti.
À noter que la liste des personnels dont les enfants peuvent être accueillis n’a pas évolué. Vous la trouverez ci-dessous. En outre, les conditions d’accès au service sont inchangées : justificatif de profession, attestation sur l’honneur d’absence d’autre possibilité de garde, un seul parent soignant suffisant à déclencher le dispositif.
- tout personnel travaillant en établissements de santé publics/privés : hôpitaux, cliniques, centres de santé …
- tout personnel travaillant en établissements médico-sociaux pour personnes âgées et personnes handicapées : maisons de retraite, EHPAD…
- les professionnels de santé et médico-sociaux de ville : médecins, infirmiers, pharmaciens, sages-femmes, aides-soignants, transporteurs sanitaires, biologistes, auxiliaires de vie pour personnes âgées et handicapées…
- les personnels chargés de la gestion de l’épidémie des agences régionales de santé (ARS) des préfectures et ceux affectés à l’équipe nationale de gestion de la crise.
Comme pour aujourd’hui, vous trouverez en pièce jointe une trame pour faire remonter un état des lieux mise à jour.
En outre, il vous est demandé de faire remonter à la circonscription, par courriel, à 9h30 au plus tard :
- 1. L’école « nom de l’école » accueille des enfants : OUI NON
- 2. Une continuité pédagogique a commencé à être assurée : OUI NON
Je sais pouvoir compter sur votre mobilisation et je remercie votre engagement,
Très cordialement,
Pour Madame Marilyne Remer, IA-DASEN

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 01 46 boulevard de Brou 01000 - BOURG EN BRESSE
- Tel : 04 74 32 61 20
- Email : SNUipp01
- se syndiquer : Et pourquoi ne pas se syndiquer ?

https://www.facebook.com/snuipp.ain/

Présentation de l’équipe du SNUipp-FSU de l’Ain en cette année 2019 - 2020 : JPEG - 1.1 Mo

https://fsu.fr