Retour accueil

Vous êtes actuellement : COVID-19 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail title= suivre la vie du site

Mail aux IEN de l’Ain : stop ! levez le pied !

vendredi 27 mars 2020

Voici notre mail du vendredi 27 mars à l’ensemble des IEN du département :

Mesdames et Messieurs les Inspectrices et Inspecteurs de circonscription,

Dans les circonstances malheureusement exceptionnelles que nous traversons toutes et tous, nous nous permettons de vous interpeller sur plusieurs points.

- Urgence sanitaire vs continuité pédagogique
Le monde hospitalier est en première ligne face à cette crise et nous, personnels de l’Education, devons être les plus solidaires possibles avec les personnels soignants. Ces mêmes personnels qui depuis plus d’un an demandent des moyens supplémentaires et mettent en garde de la situation dramatique des hôpitaux en France. L’Éducation nationale n’est pas en reste et connait son lot de contradictions depuis deux semaines. Le ministre de l’Éducation nationale y participe activement et s’est montré, une nouvelle fois, depuis le début de cette crise, irresponsable. De son fait, se multiplient des injonctions contradictoires qui mettent en danger les personnels de l’Éducation Nationale et chaque citoyen.ne de ce pays. À l’heure où les personnels soignants hurlent à qui veut l’entendre que l’urgence est de rester chez soi, le Ministre comme le Recteur jouent avec la vie de chacun.e d’entre nous en demandant aux enseignant.es de se rendre dans les écoles pour transmettre des photocopies aux familles ! Son rôle devrait être avant tout de garantir la sécurité des personnels de l’Éducation nationale, en fournissant des masques, des gels hydro-alcooliques et des gants en nombre suffisant pour les enseignant.es volontaires au service minimum d’accueil des enfants des personnels soignants. Alors non, le travail scolaire n’est pas un « motif familial impérieux ». Ce qui est vital c’est de ne pas surcharger les hôpitaux, de limiter le nombre de morts, de stopper l’épidémie ! Ignore-t-il que le virus à plusieurs heures voire jours de survie sur certaines surfaces ? Le SNUipp-FSU appelle à respecter la parole des soignants et non celle du ministre. PERSONNE DANS UNE ÉCOLE POUR UNE PHOTOCOPIE ou UN AFFICHAGE, AUCUN COURRIER non plus : Il FAUT RESTER CHEZ SOI. Nous nous engageons à protéger sous cette consigne syndicale tous les personnels. Mais le SNUipp-FSU considère aussi que vous engagez votre responsabilité en invitant les collègues à se déplacer pour de simples documents ou affichages devant les écoles, même si vous leur rappelez les mesures barrières qui ne peuvent être suffisantes pour garantir leur santé.

Nous nous sommes déjà adressés en ce sens à l’IA-DASEN, au Recteur ainsi qu’au Préfet de l’Ain. Le SNUipp-FSU national s’est lui, tourné vers notre ministre.

- La charge de travail des directeurs.rices
Le SNUipp-FSU de l’Ain vous alerte aussi sur la situation des directrices et directeurs. Ils sont à la limite du burn-out face à cette crise du coronavirus. Le SNUipp-FSU vous demande, comme il l’a fait à vos supérieurs, de reporter toutes les procédures administratives chronophages qui ne nécessitent aucune urgence telle que les commissions de maintien, les inscriptions au collège (AFFELNET), les enquêtes en tout genre avec parfois des délais imposés qui sont bien trop courts. Les directrices et directeurs, comme les autres, ne sont pas “aux fraises”. De plus, le SNUipp-FSU vous demande expressément de faire confiance aux équipes et aux directeurs.rices en limitant toutes les communications à leur destination, et en veillant à privilégier les suggestions et accompagnements aux injonctions. Le suivi nominatif de la continuité pédagogique ne peut être demandé aux directrices et directeurs d’école sans les mettre en porte-à-faux vis-à-vis de leurs collègues. Nous les invitons donc sur ce point à ne pas répondre ou à répondre globalement pour leur école, mais pas nominativement.

- L’accueil des enfants de personnels soignants et prioritaires
Après plus de 10 jours de fermeture des crèches, écoles, établissements scolaires et universitaires, les remontées du terrain que nous avons font état d’un nombre important de personnels volontaires pour assurer l’accueil des enfants des personnels soignants. C’est le signe d’une mobilisation sans faille des personnels au service de l’intérêt général, mobilisation que le SNUipp et la FSU n’ont eu de cesse d’encourager. Pour autant, il faut absolument garantir leur sécurité et renforcer les protections sanitaires des personnels volontaires (présence de masques indispensables notamment). Leur engagement en nombre rend d’autant plus urgente cette question des protections, toujours pas assurées de manière satisfaisante. Vous trouverez ici les courriers et communiqués de notre organisation : http://01.snuipp.fr/spip.php?article2966

L’urgence est sanitaire. Toutes les forces doivent être engagées au service de la solidarité et de la lutte contre cette pandémie.

Nous vous prions de croire, Mesdames et Messieurs les IEN, en notre profond attachement au service public et laïque d’éducation.

Julien Gayet et Morgan Vincent, pour le SNUipp-FSU de l’Ain
Pascal Baudet, pour la FSU de l’Ain

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 01 46 boulevard de Brou 01000 - BOURG EN BRESSE
- Tel : 04 74 32 61 20
- Email : SNUipp01
- se syndiquer : Et pourquoi ne pas se syndiquer ?

https://www.facebook.com/snuipp.ain/

Présentation de l’équipe du SNUipp-FSU de l’Ain en cette année 2019 - 2020 : JPEG - 1.1 Mo

https://fsu.fr