Retour accueil

Vous êtes actuellement : ACTUALITES 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail title= suivre la vie du site

Stages de vacances : c’est non !

Et encore moins à distance !

mardi 7 avril 2020

Pour le SNUipp-FSU de l’Ain, les stages de remise à niveau, c’est toujours non ! Encore moins à distance. En cette période, alors que le monde est bouleversé, il est au contraire important de prendre du recul et de s’apaiser… C’est en ce sens que la FCPE et l’ensemble des organisations syndicales se sont adressées au Ministre.

Voici le communiqué commun de la FCPE et de l’ensemble des organisations syndicales dont la FSU :

PDF - 55.5 ko

Nous appelons donc les enseignant-es à ne pas se porter volontaires ! Nous appelons les directrices et directeurs, en accord avec leur équipe, à envoyer un état des lieux "néant" et en signifiant collectivement leur désaccord avec ces stages. Certaines écoles nous ont déjà fait part de cette démarche.

Modèle de mail à utiliser si vous le souhaitez :

"Madame l’Inspectrice, Après avoir recueilli l’avis de toutes mes collègues, et de manière unanime, les enseignants de l’école de ..............., ne souhaitent pas participer à ces stages de printemps et font le choix de laisser leurs élèves se reposer et digérer en famille l’impact de cette crise sanitaire. Nous ne proposerons donc pas ces stages à nos élèves. Restant à votre disposition, Cordialement, Ecole de .............."

Pour rappel, les directeurs et directrices n’ont pas d’heures supp. pour mettre en place ces stages, qui plus est dans l’urgence dans laquelle l’administration les met encore une fois.

Le cadre : Donné par le ministre dans sa vidéo du 1er avril sur les boîtes académiques. Il dit à la fois :
- que « le temps de repos est essentiel » et
- que pour les élèves en difficulté, qu’il ne faut pas « laisser au bord du chemin » (jolie métaphore rurale), les deux semaines de vacances « sont un moment important pour que nous puissions tous ensemble lutter contre le décrochage scolaire ».

C’est totalement contradictoire puisque les élèves qui auraient décroché (à vérifier) l’ont fait pendant un temps scolaire et que là on pense réussir à les raccrocher sur un temps estampillé « vacances » ! C’est illusoire et incohérent.

Nous le répétons, ce ne sont pas quelques heures de cours particuliers pendant le temps de repos de la majorité tranquille qui vont remédier aux manquements de plusieurs années scolaires, que ces manquements soient éducatifs ou liés à l’absence de réponse du système éducatif. Ce dernier a des outils prévus pour répondre, notamment les RASED dans le primaire et ils ont été méthodiquement laminés. Une année, deux années ou plus sans aide spécialisée et ce sont six heures données par un prof volontaire (on ne peut pas lui enlever ça) qui vont tout arranger ? Inconcevable et inaudible.

Tous les IEN ne vont pas dans le sens d’exiger l’inexigible, certains nous demandent de ne pas nous épuiser (qu’ils en soient remerciés, ils-elles se reconnaîtront) quand d’autres parlent d’un « Plan de continuité d’activité », terme issu du monde de l’entreprise et qui n’a pas d’existence hormis dans leur communication, quand ils ne demandent pas carrément d’être disponibles pendant les vacances « pour faire face à l’imprévu » ... de quel genre ? On est en droit de se le demander. S’il est très rapide de faire un mail qui présente un calendrier d’opérations de recensement à mettre en place dans les jours à venir et de le truffer de termes issus d’un DESS de sociologie, ça demande en revanche des heures de travail exténuant et dépourvu de sens pour les directrices et directeurs d’écoles, il faudrait que cela soit compris.

Depuis la fermeture des écoles le 16 mars dernier, le maintien de l’activité scolaire a été éprouvant pour les enfants, leurs parents et les enseignant-es. Les vacances arrivent. Malgré le confinement, ce moment de répit doit être respecté, au risque de fragiliser plus encore les enfants. Ce doit être de vraies vacances, pour toutes et tous. Car qui peut croire à l’efficacité de ces stages pendant les vacances dont aucun bilan qualitatif n’a jamais été réalisé ? Ce que nous dénonçons depuis leur mise en place en 2008 est toujours d’actualité.

Une fois de plus - comme avec la mise en place de Base-Elèves - , la Convention des Droits de l’Enfant qui dans son article 31 établit le droit au repos est balayée... surtout pour les élèves en difficulté !

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 01 46 boulevard de Brou 01000 - BOURG EN BRESSE
- Tel : 04 74 32 61 20
- Email : SNUipp01
- se syndiquer : Et pourquoi ne pas se syndiquer ?

https://www.facebook.com/snuipp.ain/

Présentation de l’équipe du SNUipp-FSU de l’Ain en cette année 2019 - 2020 : JPEG - 1.1 Mo

https://fsu.fr