Retour accueil

Vous êtes actuellement : CARTE SCOLAIRE et Budget EN 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail title= suivre la vie du site

Carte scolaire 2020 : la rentrée scolaire 2020 se dessine (mal)

mercredi 22 avril 2020

Attention, toutes les mesures présentées dans cet article ne sont pas définitives, elles le deviendront à l’issue du CDEN du 24 avril. Des bougés sont encore possibles. Contactez-nous si cela vous concerne...

CTST du 22 avril 2020

Voici les mesures du CTSD du 22 avril 2020, officialisées le 24 avril 2020 (CDEN) :

PDF - 147.2 ko
CTSD 22 avril

Vote unanime CONTRE une nouvelle fois des 3 Organisations Syndicales.

- 

Fin des ZS

Sous couvert d’équité territoriale et avec la volonté d’instaurer un droit commun, la DASEN souhaite mettre fin à la Zone Spécifique [les écoles bénéficiaient d’indicateurs d’ouverture et de fermeture intermédiaires entre les écoles ordinaires et celles relevant de l’éducation prioritaire].
Elle précise que la ZS faisait suite au classement en éducation prioritaire.
La FSU rappelle l’historique de la ZS en précisant que les écoles ne relevaient pas toutes de l’éducation prioritaire. C’était pour tenir compte de contextes particuliers bien avant la sortie de certaines écoles de l’éducation prioritaire (depuis 20 ans au moins, cela existait sous d’autres appellations comme "Zone Particulière"). Cette fin de la ZS reste une pierre d’achoppement pour la FSU. Malgré la demande unanime des organisations syndicales, la DASEN refuse de maintenir les décharges exceptionnelles pour accompagner les directeurs concernés dans la sortie de la ZS. Elle ne revient pas non plus sur les indicateurs d’ouverture et fermeture spécifiques à ces écoles.

- 

Le poids des maires

La FSU souligne que suite aux annonces du ministre, un certain nombre de maires ont fait savoir leur refus de fermer une classe dans leur commune. Cela peut compromettre la volonté affichée d’un traitement équitable entre les écoles du département. en effet, si nous contestons régulièrement certaines fermetures, dans le contexte budgétaire bien trop serré que nous connaissons, certaines fermetures annulées sur la seule décision des maires (alors même que les prévisions sont reconnus par tous comme très basse) empêcheront des ouvertures ailleurs, parfois à 28 de moyenne ou plus...

- 

PDMQDC et DICS

A noter qu’il n’y a plus de poste de PDMQDC dans notre département. C’était pourtant un dispositif innovant plébiscité par une très grande majorité des collègues. Nous portions sa généralisation en réponse en partie aux difficultés scolaires des élèves.
Ce choix de mettre fin à ce dispositif va à l’encontre de la politique annoncée de “priorité à l’école primaire” et de “lutte contre l’échec scolaire”. C’est une mesure guidée par la rigueur budgétaire. Par ailleurs, ces suppressions de PDMQDC ne s’accompagnent pas de création de postes DICS (Dispositif Inclusion Climat Scolaire) que le dispositif expérimental était appelé à remplacer. Nous avons demandé si un premier bilan de leur mise en place (RS 2019) avait été fait.
La DASEN répond qu’il est en cours d’élaboration, qu’il ne pourra se faire sur une seule année d’expérimentation. Les premiers éléments sont positifs et notamment grâce à la formation dont ont bénéficié les collègues sur ces postes. A notre demande de déploiement de ces postes DICS, la DASEN répond que les créations de postes ne pourront se faire qu’à la fin de la carte scolaire de juin, en fonction des moyens dont elle disposera.

- 

Postes de TR

Concernant les postes de remplaçants, malgré des besoins criants avec encore et toujours des “journées non remplacées”, aucune création de postes pour augmenter les brigades.
Nous dénonçons ici la volonté de la DASEN de transformer les postes de TR ZIL en postes de TR ZR afin d’élargir leurs zones d’intervention. Sous couvert d’améliorer l’efficience dans la gestion des remplaçants, la DASEN économise des postes, et cela au profit des TR qui ont de fait plus de trajets, plus d’écoles d’intervention... et des écoles qui perdent en rapport de proximité avec leurs TR !

- 

Education prioritaire :

Si des mesures sont prises pour la fin de la mise en place des CP et CE1 à 12, 6 écoles maternelles sur 9 à Oyonnax, n’ont pas encore de GS à 12. Des problèmes de locaux se posent. La FSU veillera à ce que ces situations ne soient pas oubliées en juin lors des prochaines instances de carte scolaire.

- 

Fusion d’écoles

2 projets de fusion ont été présentés lors de ce nouveau CTSD (qui n’était pas présenté le 14 avril) pour les écoles de Poncin et Trevoux. Nous avons redit que nous n’étions pas contre par principe d’éventuels fusions d’écoles quand les équipes et notamment les conseils d’école étaient pour. C’est le cas pour ces projets et nous avons répondu à la Directrice Académique qu’il était préférable que ces fusions soient actées lors du CDEN du 24 avril que lors d’un CDEN en juin : en effet, cela n’apporterait que des complications pour le mouvement des personnels sur ces écoles. Pour Poncin, la nouvelle école primaire serait une école d’application. Pour le poste de direction, les candidats devront être sur liste d’aptitude de directeur d’école d’application. Ces fusions seront confirmées probablement au CDEN du vendredi 24 avril.

- 

Décharges de direction

 : Comme dit plus haut pour les ZS, et malgré nos interventions, la Directrice Académique maintient ses décisions de diminution des décharges de certaines écoles :
- Nantua primaire : la décharge totale passerait à une décharge de 0,75 en 2020 puis 0,5 en 2021
- Miribel Henri Deschamps : décharge qui passe à 0,5 pour 2020 puis 0,33 en 2021 sur Bourg en Bresse :
- Les Arbelles : baisse à 0,5 pour 2020 puis 0,33 en 2021
- Charles Peguy : baisse à 0,5 pour 2020 puis 0,33 en 2021
- Louis Parant : décharge complète qui passe à 0,75 pour 2020 puis 0,5 en 2021
- Saint Exupéry : décharge complète qui passe à 0,75 pour 2020 puis 0,5 en 2021 Nous avons vivement protesté contre ces décisions encore une fois ! De plus, les décharges réduites pas la perte d’une classe ne seront peut-être pas non plus maintenues de manière transitoire pour une année comme cela c’était fait l’an dernier...


CTSD du 14 avril 2020

Vote CONTRE unanime des organisations syndicales : pourquoi la FSU de l’Ain a voté contre le projet de carte scolaire de la DASEN ? La FSU ne peut accepter une dégradation des indicateurs accompagnés de la fin des ZS (40 écoles concernées pour rappel).
Les mesures proposées sous couvert d’équité territoriale et d’accompagnement des parcours des élèves ne permettraient pas d’améliorer les conditions d’enseignement pour bon nombre d’écoles, ni la lourdeur des tâches administratives des directeurs.rices. Pire même, les annonces de Blanquer qui donnerait pouvoir aux maires de valider une fermeture en milieu rural peuvent avoir des conséquences que nous dénonçons en terme d’équité justement. On peut imaginer que des écoles à 14 ou 15 élèves de moyenne échapperaient à une fermeture alors que des écoles maternelles à 30 ou 31 ou des écoles primaires à 28 voire plus n’auraient pas d’ouverture... Inacceptable conséquence suite, encore une fois à des annonces médiatiques et populistes du ministre !

Pour autant, nous vous livrons notre compte-rendu de séance :
Présents pour la FSU : Pascal Baudet (SNUipp-FSU), Julien Gayet (SNUipp-FSU), Juliette Coatrieux (SNUipp-FSU), Philippe Mallet (SNES-FSU), Damien Huguet (SNUEP-FSU)

Déclaration préalable FSU à retrouver

PDF - 104.1 ko

et communiqué de presse spécial “Réouverture des écoles le 11 mai !”
Aucun commentaire ni réponse de l’IA-DASEN

Contexte actuel de la carte scolaire présenté par l’IA DASEN

L’enjeu décrit par l’IA-DASEN est de rassurer les familles et les enseignants sur la rentrée de septembre. Cette professionnalité mise en place depuis le confinement permet d’assurer le lien avec les élèves, ce qui constitue l’engagement des enseignants, la nation entière le mesure. Nous sommes sur ce plan dans une reconnaissance, c’est dans ce cadre là que nous devons aller au bout de la préparation de la rentrée scolaire.
Si la situation sanitaire nous impose des conditions en instances en distanciel, la situation territoriale n’a pas changé. Pour la première année nous sommes en prévision d’une baisse démographique importante : - 720 élèves, ce qui avait conduit à restituer - 7 postes. La situation sanitaire a conduit le ministre à annoncer de nouvelles mesures, à savoir que dans les communes rurales de - de 5000 habitants, nous ne procédions pas à une fermeture sans l’accord du maire. Le département devient donc bénéficiaire de 10 ETP. Sur certains territoires, pour lesquels le travail n’a pas pu être accompagné, il ne sera pas possible de mettre en place des mesures de fermetures.
L’IA-DASEN a évoqué plusieurs éléments, une dynamique dans laquelle elle souhaite s’inscrire ces dernières années : l’équité sur le territoire, avec un territoire extrêmement contrasté (afflux de population dans le Pays de Gex et le sud du département, disparité sur des zones montagneuses, paysages plus ruraux avec une dispersion de population). Ces contrastes rendent impérieux de respecter une équité du territoire. L’heure est à la mise en oeuvre de la loi pour l’école de la confiance avec une priorité au premier degré avec un certains nombre de mesures qui doivent être appliquées : dédoublements CP, CE1 qui doivent être finalisés là où cela n’avait pas été réalisé en REP et REP+, et le dédoublement des GS. Dans les écoles ordinaires, mise en place de la mesure GS, CP et CE1 à 24 là où c’est possible. Des problèmes de locaux sont parfois rencontrés, ce qui empêche de mettre en place la mesure. Le droit commun revient à la suppression des Zones Spécifiques qui permettaient la sortie des RRS de certaines écoles. C’était établi pour 3 années. Elle explique qu’il lui appartient pour garantir l’équité de revenir au droit commun de mettre fin des ZS au profit des mesures à 24.

La fin actée des Zones Spécifiques au profit des mesures à 24.

Commentaires FSU : La rentrée 2015 était marquée par la refonte de la carte scolaire de l’éducation prioritaire et notamment la fin des Zones Particulières et la mise en place des Zones Spécifiques. Initialement, 24 écoles étaient sous le statut de « zone particulière », à la rentrée scolaire 2015, 40 écoles bénéficiaient de la nouvelle appellation « zone spécifique ». Le classement en ZS correspondait à un "entre deux", entre la REP et l’éducation "ordinaire", avec des indicateurs de carte scolaire particuliers, mais dégradés par rapport aux indicateurs de l’ex "ZP". Cette année, la DASEN supprime les ZS et harmonise les indicateurs pour les écoles... cela se traduit dans certaines situations par des non-ouvertures ou, à l’opposé par des fermetures qui, sans ce changement n’auraient pas eu lieu.

Pour l’IA-DASEN, les zones spécifiques introduisent de l’inéquité sur le territoires, car elles répondaient à un accompagnement de sortie. Elle assure que les mesures de la Loi de pour l’école de la confiance sont des mesures qui pourront mieux répondre. Les mesures à 24 d’ailleurs ne seront pas mises en place dans l’ensemble des écoles anciennement en ZS.
Le SNUipp-FSU s’interroge sur les critères de mise en place pour les mesures à 24.
L’IA DASEN répond qu’il s’agit d’un travail fait à partir de l’engagement des écoles, des équipes enseignantes et des circonscriptions à accompagner ce plafonnement à 24.
La DASEN présente ensuite les nouveaux indicateurs de la carte scolaire :

PDF - 48.1 ko

Remarques du SNUipp-FSU : Les écoles primaires de REP+ / REP voient leurs indicateurs modifiés, pour être ceux de Z.S.
Auparavant, ces écoles étaient traitées comme les écoles élémentaires de REP+ / REP.
Nombre d’écoles en Z.S. : 29 Prim. et Elem. + 11 Mat.

Plus d’indicateurs spécifiques pour les RPI < 5 classes
Indicateur de retrait - favorable qu’actuellement pour les RPI <5 classes
Indicateur d’ouverture - favorable qu’actuellement pour les RPI <5 classes
Indicateur d’ouverture + favorable qu’actuellement pour les RPI >5 classes
Indicateur de retrait + favorable qu’actuellement pour les RPI >5 classes

Contexte sanitaire exceptionnel.

Il est impérieux de tenir cette instance en raison de l’incidence sur le mouvement pour les personnels. Il faut que nous ayons le maximum de postes à offrir.
Intervention de la FSU : Annonces Blanquer, certes l’Ain bénéficie de +10 postes, mais nous tenons à nuancer cette dotation qui reste insuffisante. L’école à la maison reste l’école à la maison, il y a un certain hiatus entre les discours médiatiques et la réalité du terrain. Question d’équité : comment les écoles qui bénéficieront des mesures à 24 ont-elles été choisies ? Révision des indicateurs, nous nous y opposons fermement. Rien sur le 2nd degré alors qu’il traverse également la crise sanitaire.
Réponse de la DASEN : Les ZS avaient pour but d’accompagner la sortie de l’Education Prioritaire. La nouvelle carte scolaire de l’Education Prioritaire devait être revue tous les 4ans. Nous sommes dans cette prorogation du cadre revu… Elle ne garantissent pas l’équité sur le territoire. “Les nouvelles mesures (à 24) sont au moins aussi bien si ce n’est mieux que les ZS.”

PROJET DE CARTE SCOLAIRE pour le 1er degré

AMBERIEU
Fermetures à suivre : Leyment et Saint Denis en Bugey deviennent fermeture à suivre des suites des annonces ministérielles, situations réétudiées en juin.
Fermeture à Jean Jaurès Ambérieu et Loyettes Maternelle.
Ouverture à Château Gaillard

La fermeture à suivre à Leyment est annulée des suites de l’intervention de la FSU.

BELLEGARDE
Fermeture : Montréal la Cluse, anciennement en ZS
Fermetures à suivre : Maillat et Saint Martin du Fresne, si perte de classe perte de décharges de direction, en attente de l’accord des maires d’ici à Juin.

La FSU : exige que dans le cas des fermetures à suivre nous étudions les fermetures avec les critères de fermeture et non d’ouverture. La DASEN refuse de s’y engager !
Ce serait une première ! Nous dénonçons le fait qu’étudier ces situations de fermeture avec les indicateurs d’ouverture, revient à acter dès à présent à des fermetures.

BELLEY
Ouverture : Arvière en Valromey : Ouverture, le moyen provisoire se pérennise.
Fermetures à suivre : Champagne en Valromey, Artemare (l’IA-DASEN reproche aux syndicats d’avoir influencé la Maire), Culoz, Lhuis, Sault Brenaz (vigilance car passe à 3 classes)
La FSU : cherche à savoir la position des Maires des communes lors des fermetures à suivre. A l’heure actuelle pas de finaliser le travail avec les maires. La FSU demande la limitation des mesures de fermetures à suivre car elles ont une incidence sur le mouvement.
Chazey-Bons : l’IA DASEN refuse de placer l’école en ouverture à suivre, école est à l’indicateur. Elle étudiera la situation en juin.

BOURG 2
Fermeture : les Dîmes (baisse d’effectifs significatives)
Fermetures à suivre : Val-revermont, Bourg Les Arbelles
Pas de prise en compte des TPS
La DASEN précise qu’il y a à travailler sur les écoles de la ville sur la scolarisation des TPS.
La FSU : nous nous inquiétons de la non prise en compte à l’heure actuelle des TPS car fermer une classe dès maintenant serait leur fermer la porte définitivement, sur l’école des Arbelles notamment. C’est nier également les problématiques de ces écoles (élèves allophones, EFIV, public en difficulté). Demande de la FSU : vigilance particulière sur les écoles de Bourg Louis Parant et Daudet, écoles anciennement en REP, puis en ZS puis plus rien !!! Possible scolarisation des 2 ans sur ces secteurs difficiles si ouvertures que nous demandons.

BOURG 3
Fermetures : Saint André sur Vieux Jonc, Charles Robin - Bourg en Bresse
Ouvertures : Péronnas, Polliat
Ouverture à suivre à Saint-Denis-Lès-Bourg
Demande de la FSU : vigilance particulière sur l’école de Vonnas où les effectifs sont tout proches de l’ouverture.
Vigilance pour juin aussi pour 2 RPI : effectifs très proches des repères à SAINT-CYR-SUR-MENTHON / St GENIS et CHANOZ-CHATENAY / CHAVEYRIAT

BRESSE
Ouverture à Curtafond
Fermeture à suivre sur le RPI Boz-Ozan-Reyssouze : Maire formellement contre mais l’IA ne semblait pas au courant...
Effectifs à surveiller : St Martin le Châtel, RPI de Replonges

JASSANS
Ouvertures à suivre : RPI Rancé Toussieux, Massieux, Chaleins
Fermeture : Jassans Mairie

LA COTIERE
Ouverture : Saint Jean de Thurigneux.
Ouverture à suivre : Tramoyes. Fermeture à Saint Maurice de Beynost
Fermeture à suivre à Dagneux
Vigilance particulière : Balan, La Boisse maternelle, Niévroz, Tramoyes, Miribel Mas Rillier, cette dernière école étant au dessus des indicateurs d’ouverture.

LA DOMBES
Bourg-St-Christophe : Problématique particulière, avec l’instruction obligatoire à 3 ans, accueil à la cantine n’est pas accepté par la Mairie pour les PS. Les conditions ne sont pas réunies pour mettre en place l’obligation d’instruction : pas d’accueil sur toute la journée pour les PS.
La DASEN entame un bras de fer avec la mairie. Pas d’ouverture s’il n’y a pas d’accueil des PS sur le temps complet des journées de classe.
Ouverture à suivre : Villars lès Dombes : les problèmes de locaux sont résolus et les inscriptions en cours portent l’école au seuil d’ouverture. Malgré ces information, la DASEN maintien sa positif et ne prononce pas d’ouverture ferme.
Situation à suivre donc.
RPI St Eloi-Faramans-Joyeux : juste sous le seuil pas de locaux

OYONNAX

Hors Éducation Prioritaire :
Fermetures : Bellignat Pré des Saules, Matafelon Grange (en attente de l’accord du Maire), Nantua Jean-Louis Aubert, RPI Apremont
La FSU intervient à de nombreuses reprises pour défendre l’école de Bellignat, l’IA-DASEN prend note. Demande d’un maintien de la décharge de direction complète à Nantua. L’IA-DASEN propose une décharge à 0.75 au lieu de 0.5

Education Prioritaire :
Jean-Moulin La Victoire et La Forge : fermeture et redéploiement de postes de co-enseignement
La FSU appelle à la vigilance quant aux effectifs des classes hors GS,CP et CE1 qui peuvent être nombreux avec la mise en place du dédoublement.
La FSU demande la possibilité de mettre en place le dédoublement des GS à 12 dans les 5 écoles maternelles en REP+ qui n’en ont pas encore bénéficiées. Seules 3 écoles maternelles ont des GS à 12 actuellement (équité !?). L’IA est confronté à des problématiques de locaux : à suivre en juin.

PAYS DE GEX NORD
Ouverture : Divonne Maupassant
Fermeture : Versonnex Mat. Bois Chatton
Situations à la hausse : St Genis Pouilly globalement Pour la ville de Gex les Vertes Campagnes élémentaire et Parozet maternelle (toujours en attente de la réalité des effectifs en juin) même si les écoles sont au dessus de l’indicateur !
Le SNUipp-FSU demande l’ouverture franche à Gex où les 2 écoles sont largement au dessus de l’indicateur. La DASEN souhaite attendre les effectifs définitifs. La DASEN précise qu’un équilibrage se fait sur la commune de Gex, c’est peut-être un excès de prudence.

PAYS DE GEX SUD
Fermeture ferme : Thoiry Gentiane
Ouverture : Grand Chêne élémentaire
A la hausse : Challex et Pougny, Chatillon en Michaille
A la baisse : Calas et Florian à Ferney, école des Bois à Ornex, Prévessin Moëns La Bretonnière
Valserhône Châtillon-en-Michaille, à surveiller. Le SNUipp-FSU a demandé une ouverture à Chatillon en Michaille. Pas d’ouverture selon l’IA car l’étude se fait avec les autres écoles de la commune (largement agrandie depuis le 1er janvier 2020 !).

LES DÉCHARGES DE DIRECTION
La suppression des ZS a également des conséquences sur des décharges exceptionnelles installées sur le temps, qui représentaient des iniquités selon la DASEN (Bourg-en-Bresse, Miribel et Nantua)
Sur Nantua Jean-Louis Aubert à 0.75 pour un an encore au lieu de 0.5 selon les textes.
Sur Miribel Henri Deschamps, baisse à 0,5 pour un an encore au lieu de 0,33 selon les textes.
Sur Bourg les Arbelles et Charles Péguy baisse de la décharge de 0,5 pour un an au lieu de 0,33.
Sur Bourg St Exupéry et Louis Parant baisse à 0.75 pour un an au lieu de 0,5.
“C’est un signe d’équité que [la DASEN] donne à l’ensemble des écoles” en supprimant ces décharges exceptionnelles.
Pour la FSU, en pleine crise sanitaire où les directeurs sont sur-sollicités et où l’ensemble de la profession demande une plus grande reconnaissance du travail des directeurs et d’un allègement de leurs tâches, c’est un bien mauvais signal !
Après les interventions des 3 organisations syndicales, la DASEN se laisse le temps de la réflexion pour maintenir ou non cette volonté de réduire les décharges de direction. Nous y reviendrons donc !

POSTES HORS LA CLASSE
3 postes ULIS 1er degré (lieux d’implantation dévoilés en juin) : Sur les circonscriptions de Jassan, Ambérieu, et Bourg-en-Bresse
1 personne ressource Autisme (Dispositif départemental, implanté à la circonscription ASH.
Missions : Travail sur les problématiques TSA auprès des équipes et formation) - c’est une dotation ministérielle
1,25 UE EEPU Lent (IME le Prélion)
0.25 IEM le Coryphée Viriat : augmentation de la quotité qui devient 0.5, correspond au projet avec la direction
0.5 IEM mise à disposition MDPH (régularisation d’une pratique antérieure)
Le SNUipp-FSU s’insurge contre la suppression des postes de PDMQDC qui sont reconnus sur le terrain et demande la transformation de ces postes en postes "Inclusion et Climat scolaire". La DASEN admet la pertinence du dispositif et annonce un bilan au terme de l’année scolaire. Elle ne pourra abonder ce dispositif qu’à l’issue des mesures de carte scolaire en Juin.
Nous mettons en avant la nécessité de créer des postes de TR-ZIL et non pas des postes de TR-Brigade au regard dans l’étendu de la zone d’intervention.

Pas de fusion d’écoles annoncée à l’heure actuelle, peut-être des fusions en juin qui n’auraient pas d’impact sur le mouvement.
La FSU intervient pour demander que le 0.5 UPE2A à Miribel qui est jusqu’à présent provisoire soit pérennisé au regard de la situation de l’école élémentaire Henri Deschamps, particulièrement pendant cette période de confinement où les élèves allophones se trouvent très isolés.

Vote CONTRE unanime des organisations syndicales : pourquoi la FSU de l’Ain a voté contre le projet de carte scolaire de la DASEN ? La FSU ne peut accepter une dégradation des indicateurs accompagnés de la fin des ZS (40 écoles concernées pour rappel).
Les mesures proposées sous couvert d’équité territoriale et d’accompagnement des parcours des élèves ne permettraient pas d’améliorer les conditions d’enseignement pour bon nombre d’écoles, ni la lourdeur des tâches administratives des directeurs.rices. Pire même, les annonces de Blanquer qui donnerait pouvoir aux maires de valider une fermeture en milieu rural peuvent avoir des conséquences que nous dénonçons en terme d’équité justement. On peut imaginer que des écoles à 14 ou 15 élèves de moyenne échapperaient à une fermeture alors que des écoles maternelles à 30 ou 31 ou des écoles primaires à 28 voire plus n’auraient pas d’ouverture... Inacceptable conséquence suite, encore une fois à des annonces médiatiques et populistes du ministre !

La DASEN est contrainte de convoquer un nouveau CTSD pour proposer un autre projet de carte scolaire. Ce CTSD se tiendra la semaine prochaine.
Le CDEN est de fait reporté.

Autre point à l’ordre du jour : la présentation des Lignes Directrices de Gestion Académiques de Mobilité.

C’est une simple information, l’administration refuse d’entendre tout commentaire de la part des Organisations Syndicales qui dénoncent la fin du paritarisme par l’exclusion des délégués du personnel à toutes les phases du mouvement.
Pour la FSU, ces LDG introduites par la loi de la Transformation de la Fonction Publique sont extrêmement inquiétantes puisqu’en écartant les représentants syndicaux sur les questions de mobilités cela revient à empêcher le contrôle du respect des règles, la transparence et l’équité qui sont mises à mal ! De plus, la mobilité n’entrant plus dans le champ de compétences des CAPD, l’administration a les pleins pouvoirs sur les règles de gestion.

La profession a plus que jamais besoin de renforcer le pouvoir de ses représentants du personnel ! et cela passe nécessairement par développer le collectif, la solidarité... l’adhésion au syndicat est un acte fort en ce sens.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 01 46 boulevard de Brou 01000 - BOURG EN BRESSE
- Tel : 04 74 32 61 20
- Email : SNUipp01
- se syndiquer : Et pourquoi ne pas se syndiquer ?

https://www.facebook.com/snuipp.ain/

Présentation de l’équipe du SNUipp-FSU de l’Ain en cette année 2019 - 2020 : JPEG - 1.1 Mo

https://fsu.fr