Retour accueil

Vous êtes actuellement : CARTE SCOLAIRE et Budget EN 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail title= suivre la vie du site

CARTE SCOLAIRE : CDEN du 24 avril 2020

Fin de la première étape de la carte scolaire

vendredi 24 avril 2020

Fin de la première étape de la carte scolaire : le CDEN du 24 avril 2020 officialise les décisions d’ouverture/fermeture et autres décisions (fusions, postes hors la classe). La suite en juin avec un nouveau CTSD et un nouveau CDEN. Des écoles changent de rythmes aussi à la rentrée 2020.

- Crise sanitaire : notre déclaration commune FSU / UNSA de l’Ain concernant la rentrée du 11 mai

PDF - 57.4 ko

- Carte scolaire : les mesures d’ouverture / fermeture validées lors de ce CDEN Le tableau des mesures mis à jour :

PDF - 146.1 ko

Vote des mesures : ici

POUR : 9 ABSTENTION : 1 CONTRE : 14 (dont 5 FSU, 3 FO et 2 SE )
La FSU se positionne CONTRE les mesures de carte scolaire car elle estime que la dotation en postes est largement insuffisante, mais aussi parce qu’elle considère que l’équité n’est plus de mise dans le département du fait de la suppression des ZS (choix départemental) et des annonces de Blanquer sur les écoles rurales < 5000 hab (choix ministériel) !

Notre compte-rendu complet : ici

La DASEN présente son approche de la carte scolaire : "(...) avec une approche territoriale la plus équitable possible dans un contexte territorial très divers."
Tout un chacun appréciera...
Du point de vue des chiffres : les prévisions des effectifs comptabilisent une baisse de 720 élèves par rapport à la RS 2019. La dotation départementale est de +10 postes.
Baisse des effectifs et dotation positive... certes, mais pour la FSU cela ne suffira pas ! en atteste l’ensemble des mesures...

Propos liminaires

La FSU intervient et dénonce l’urgence dans laquelle tout le monde est placé, suite à l’annonce de la reprise au 11 mai. Cette décision a été prise sans consultation et que, devant le fait accompli, ce sont bien les personnels sur le terrain qui vont devoir faire face. Si un retour en classe est souhaitable selon nous, pas de manière précipitée et sans garanties sanitaires pour les élèves, les personnels et par extension pour les familles et la population. Nous n’accepterons pas encore que cela se fasse sans certitudes, comme cela s’est produit pour les écoles accueillants des enfants de personnels soignants et pour lesquelles les masques sont arrivés au bout de 3 semaines. Masques donc pour les personnels (et les élèves éventuellement), mais aussi dépistage, désinfection des locaux 2 fois par jour, protocole clair et réactif en cas de cas supsecté de coronavirus pour un enfant ou un personnel de l’école.
Nous disons ici que depuis le début du confinement, nous n’avons pas été associés à la gestion de la crise. Pas de CHSCT régulier notamment, pas d’information sur les écoles où des cas de COVID-19 ont été signalés. Et pour le 11 mai, nous ne sommes pas associés à cette heure au GT 1er degré qui travaille sur la question !!!
Nous le savions, tout est fait pour mettre de côté les représentants du personnel, à travers la loi TFP voté l’été dernier, et pour que les instances soient supprimées ou vidées de leurs prérogatives. Mais cette crise doit remettre en question cette logique, et ces orientations doivent être complètement repensées si on veut “un jour d’après” différent !

Communes rurales < 5000 hab

Blanquer a annoncé cette mesure récemment, sans concertation aucune, afin de répondre à la crise sanitaire actuelle. Les conséquences sont réelles sur le terrain puisque, suite à l’opposition de plusieurs maires, une bonne dizaine de fermetures sont annulées. Si certaines étaient contestables, d’autres se faisaient dans des situations de prévisions vraiment basses, que nous n’aurions pas contestées donc. Par rapport à d’autres écoles du département qui seront à 31 en maternelle, 28 en élémentaire ou primaire, cela crée une vraie iniquité que nous ne pouvons accepter. Pour la première fois aussi, ce sont les maires qui décident et non plus l’éducation nationale.

Mesures à 24

Non mesures de carte scolaire…selon nous car pour la plupart des écoles concernées, cela n’est pas une mesure budgétaire mais trop souvent un simple état de fait : les effectifs font que cela est possible. Seules pour quelques situations, une ouverture ou une non fermeture permettra d’arriver à cet objectif, annoncé l’an dernier, sans concertation, par le président. Bel exemple de dialogue social… Les conséquences peuvent même être négatives dans les répartitions de classe avant la rentrée, car, pour ne pas dépasser 24 dans les GS, CP, CE1, des écoles seront amenées à faire des doubles niveaux ou à surcharger les autre niveaux de classe.
Les collègues ne sont pas informés à ce stade alors que cela peut avoir un impact direct sur la répartition des effectifs sur l’école et donc sur leurs niveaux d’enseignements.
La mise en place de cette mesure doit donc s’accompagner de moyens supplémentaires et se faire en concertation avec les équipes !

La DASEN reconnait que cela doit se construire avec les équipes... Puisque cela fait partie de la Loi Pour une école de la confiance, cela sera pérenne dans le temps et est amené à se développer.

ZS

Disparition des indicateurs spécifiques = iniquité ! Plus de prise en compte des difficultés spécifiques à ces écoles qui sont parfois proches de l’éducation prioritaire. Nous demandons le maintien de ces indicateurs.

Décharges de direction

En baisse sur Nantua, Miribel, Bourg Arbelles, Péguy, Parant et St Exupéry. En pleine crise sanitaire où les directeurs et directrices font un boulot considérable, très mauvais signal ! Cela ne répond pas à la problématique de la direction d’école… Augmentation de toutes les décharges serait la bienvenue.
Malgré nos interventions, la Directrice Académique maintient ses décisions de diminution des décharges de certaines écoles :
- Nantua primaire : la décharge totale passerait à une décharge de 0,75 en 2020 puis 0,5 en 2021
- Miribel Henri Deschamps : décharge qui passe à 0,5 pour 2020 puis 0,33 en 2021 sur Bourg en Bresse :
- Les Arbelles : baisse à 0,5 pour 2020 puis 0,33 en 2021
- Charles Peguy : baisse à 0,5 pour 2020 puis 0,33 en 2021
- Louis Parant : décharge complète qui passe à 0,75 pour 2020 puis 0,5 en 2021
- Saint Exupéry : décharge complète qui passe à 0,75 pour 2020 puis 0,5 en 2021 Nous avons vivement protesté contre ces décisions encore une fois ! De plus, les décharges réduites pas la perte d’une classe ne seront peut-être pas non plus maintenues de manière transitoire pour une année comme cela c’était fait l’an dernier...

TR

Pas de créations de postes de remplaçants alors que besoin énorme cette année encore, juste modification du statut (TR ZIL deviennent TR ZR) ce qui agrandit à 3 circos leurs secteurs d’intervention. Secteurs considérables dans notre département très étendu.

RASED

Pas de créations de postes alors que ceux-ci sont exsangues dans certains secteurs du département.

PDMQDC

A noter qu’il n’y a plus de poste de PDMQDC dans notre département. C’était pourtant un dispositif innovant plébiscité par une très grande majorité des collègues. Nous portions sa généralisation en réponse en partie aux difficultés scolaires des élèves.

Ce choix de mettre fin à ce dispositif va à l’encontre de la politique annoncée de “priorité à l’école primaire” et de “lutte contre l’échec scolaire”. C’est une mesure guidée par la rigueur budgétaire. Par ailleurs, ces suppressions de PDMQDC ne s’accompagnent pas de création de postes DICS (Dispositif Inclusion Climat Scolaire) que le dispositif expérimental était appelé à remplacer.



-Fusion d’écoles :
2 projets de fusion ont été présentés pour les écoles de Poncin et Trévoux. Pour Poncin, la nouvelle école primaire serait une école d’application. Pour le poste de direction, les candidats devront être sur liste d’aptitude de directeur d’école d’application.

-Rythmes scolaires : quelques écoles changent d’horaires l’an prochain.

Voici la liste validée (...)

Voici la liste validée lors de ce CDEN :

PDF - 567.4 ko
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 01 46 boulevard de Brou 01000 - BOURG EN BRESSE
- Tel : 04 74 32 61 20
- Email : SNUipp01
- se syndiquer : Et pourquoi ne pas se syndiquer ?

https://www.facebook.com/snuipp.ain/

Présentation de l’équipe du SNUipp-FSU de l’Ain en cette année 2019 - 2020 : JPEG - 1.1 Mo

https://fsu.fr