SNUipp-FSU de l’Ain
http://01.snuipp.fr/spip.php?article2326
Gilets jaunes et FSU : ce qui nous lie
vendredi, 18 janvier 2019
/ snu01

En ces temps où les médias ont vite fait de cataloguer les gilets jaunes, dans le but d’en éloigner le plus possibles de gens, le conseil syndical du SNUipp-FSU de l’Ain a examiné tout ce qui nous rapproche de ce mouvement social, et dénonce la violence et la répression.

Important : Le SNUipp-FSU de l’Ain rejette tout recours à la violence quelle que soit sa forme. Le SNUipp en Conseil National condamne la répression qui vise ce mouvement social, l’usage d’armes mutilantes et invalidantes, le projet de fichage des manifestant/es.

JPEG - 582.8 ko

Source http://www.communcommune.com/2018/1...

En italique : gilets jaunes, en droit : FSU Comparatif complet

Word - 30 ko


- Impôts : que les GROS (MacDo, Google, Amazon, Carrefour...) payent GROS et que les petits (artisans, TPE PME) payent petit.

- Lutter contre l’évasion fiscale qui permet aux multinationales d’éviter l’impôt sur les sociétés, limitant le financement des services publics.

- Le système de retraite doit demeurer solidaire et donc socialisé. Pas de retraite à points.
- Pas de retraite en dessous de 1 200 euros.
- Retraite à 60 ans et pour toutes les personnes ayant travaillé dans un métier usant le corps droit à la retraite à 55 ans.

- conserver le système de retraite par répartition : le système par points défavorise les personnes ayant des carrières incomplètes, avec périodes de chômage, congés parentaux etc.
- retraites indexées sur la hausse des salaires et pas la hausse des prix : pertes de 12% de revenus en 10 ans pour les retraités.

- Fin du CICE.
- Fin de la politique d’austérité. On cesse de rembourser les intérêts de la dette qui sont déclarés illégitimes et on commence à rembourser la dette sans prendre l’argent des pauvres et des moins pauvres, mais en allant chercher les 80 milliards de fraude fiscale.

- Fin du CICE qui n’a pas fait preuve d’efficacité en matière d’emploi (et qui coûte 20 milliards d’€ en 2018 soit presque autant que la TIPP) !
- en finir avec les politiques d’austérité : les fraudes sont évaluées à 100 milliards d’€ par an (80% de la TVA perçue ! la TVA représente 15% des prélèvements obligatoires perçus par l’Etat).

- Les salaires de tous les Français ainsi que les retraites et les allocations doivent être indexés à l’inflation.
- Smic à 1 300 euros net.
- Salaire maximum fixé à 15 000 euros.

- le SMIC ne permet pas d’atteindre un niveau de vie suffisant, il doit être fortement augmenté
- augmenter les salaires, rétablir la progressivité de l’impôt sur le revenu, rétablir la tranche pour les salaires les plus élevés

- Même système de Sécurité sociale pour tous (y compris artisans et autoentrepreneurs). Fin du RSI.
- rétablir les recettes qui permettent de financer la sécurité sociale au lieu de la fragiliser par des exonérations de cotisations : la sécurité sociale doit de nouveau être gérée par les assuré-e-s.

- Droit au ticket restaurant et au chèque-vacances.
- droit aux tickets restaurants

- Protéger l’industrie française : interdire les délocalisations.
- construire des alternatives à la mondialisation
- Fin immédiate de la fermeture des petites lignes, des bureaux de poste, des écoles et des maternités.

- maintien des services publics dans les zones rurales, plus largement partout sur le territoire pour éviter aux gens à se déplacer toujours plus loin
- Apportons du bien-être à nos personnes âgées. Interdiction de faire de l’argent sur les personnes âgées. L’or gris, c’est fini. L’ère du bien-être gris commence.
- Maximum 25 élèves par classe de la maternelle à la terminale.

- baisser le prix de prise en charge dans les EHPAD