Retour accueil

Vous êtes actuellement : ACTUALITES 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail title= suivre la vie du site

Chef, non, chef !

jeudi 21 octobre 2021

Il ne crie pas comme le sergent de full metal jacket, Blanquer, mais ses paroles sont aussi détestables : obéissance, silence dans les rangs en écoutant les chefs qu’on va vous mettre dans les écoles

JPEG - 15.4 ko

L’école de la confiance, qu’il disait... mais pas grand monde n’y croyait et on avait raison. Mais maintenant il faut plus que jamais organiser la résistance. Blanquer peut se réjouir d’arriver à faire ce que la droite n’avait pas pu faire en 1987, où les enseignants s’étaient massivement mobilisés contre les « maîtres directeurs ». Sous couvert d’expérimentation sous le soleil de Marseille, le projet de loi (qui n’est pas une galéjade) qui attache l’autorité hiérarchique à la fonction de direction fait son bonhomme de chemin, après première lecture à l’Assemblée, le voilà qui a passé le cap du Sénat. Il se rapproche de plus en plus, le directeur chef de service à l’école. Finie l’organisation et l’animation du conseil des maîtres, la discussion démocratique : en cas de désaccord l’arbitrage sera vite fait. Dans ce projet de loi au contours très larges, la porte est encore ouverte pour ajouter la dimension « évaluation de la valeur professionnelle » des collègues. Ambiance assurée. Et bien sûr, rien sur l’augmentation des décharges et une aide administative qui reviendrait à l’Etat (si elle est mise en place).

Mais QUI veut ça dans la profession, à part un pseudo-syndicat créé par des encartés LREM ?

Comment nos aîné.es ont ils réussi à faire capoter le projet à la fin des années 80 ? Aurons-nous la force d’y arriver ? Si nous le voulons, mais ça ne se fera pas sans la mobilisation.

(article du café pédagogique)

D’autant que cela s’accompagne de déclarations fracassantes du même Blanquer qui, en même temps qu’il crée son micro-parti, assène des phrases-choc : les enseignants doivent promouvoir les valeurs de la République ou alors il n’auront qu’à démissionner !

Les valeurs ? Quelles valeurs ? Celles de l’école publique, laïque, gratuite, qui veille au bon développement des enfants sans le prisme de l’évaluation constante, celle qui offre à tous les enfants des conditions d’apprentissage paisibles, avec des classes non surchargées, des AESH et des enseignant.es longuement formé.es et payé.es en rapport avec l’exercice de leur métier ? Ou les valeurs que le Ministre en charge édictera pour servir sa politique ? Hélas, il se peut que la réponse soit dans la question.

(déclaration intersyndicale sur le site national du snuipp-fsu)

JPEG - 20 ko

Il nous faut nous préparer à la résistance, à la contestation, dire tout haut que ce statut, cette république étriquée aux ordres d’une idéologie ultra-libérale, nous n’en voulons pas. Il nous faut nous rassembler, nous organiser, nous syndiquer, pour constituer une force visible et mettre en échec cette politique détestable. Cela se fera avec les syndicats, et avec la profession, sans qui nous syndicats ne pèserons pas assez lourd. L’indignation au service de l’action !

Ah, et pour celles et ceux qui se souviennent de cette chronique et qui aimeraient la revoir "ferme ta gueule, Luc Ferry"de François Morel

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 01 46 boulevard de Brou 01000 - BOURG EN BRESSE
- Tel : 04 74 32 61 20
- Email : SNUipp01
- se syndiquer : Et pourquoi ne pas se syndiquer ?

https://www.facebook.com/snuipp.ain/

Présentation de l’équipe du SNUipp-FSU de l’Ain en cette année 2021 - 2022 : JPEG - 359.1 ko

https://fsu.fr